Les 13 et 14 mai se déroule au Théâtre de l’Elysée l’événement Duty Free, 2 jours de collisions artistiques et de créations indisciplinaires à la croisée entre spectacle vivant et multimédia, proposés par l’AADN, projet Bizarre et les Réseaux de la Création dans le cadre du festival Vision’R.



Cet événement est l’occasion idéale pour proposer la première édition de RADart Lyon thématisée. Nous vous invitons donc samedi 14 mai, dans l’après-midi, à vous pencher avec nous sur des projets art-techno impressionnants et destinés à la scène, avant de faire un tour à Duty Free pour découvrir une multitude de propositions artistiques à la frontière des disciplines !



INTRODUCTION : « technologies appliquées au spectacle vivant – systèmes interactifs, interprétation  »

par Igor Deschamps


Les projets du Bionics orchestra et du Scratch bandit crew permettent d’aborder deux notions majeures des arts numériques. L’un sur le thème large de l’interface homme machine, l’autre dans le champ des systèmes « interactifs ». Les deux projets ont en commun un système numérique crée uniquement pour et par l’artiste, destiné à l’interprétation en temps réel devant ou avec les spectateurs, à partir d’une écriture musicale. A priori, nous parlons bien de spectacle vivant. Pourtant les Bandit nous présentent un outil vidéo et le Bionic orchestra un projet sans espace scénique. C’est l’occasion d’expliciter l’étirement des frontières entre disciplines dans le contexte des technologies, avec quelques repères 1960/2010 et quelques notions clefs autour des systèmes interactifs et participatifs.



VIRTUAL SCRATCHING  / Scratch Bandit Crew


1/ C’est quoi le projet ?

Les Scratch Bandit Crew, virtuoses locaux du scratch habitués à concevoir et customiser leurs propres instruments, cherchent à s’affranchir des limites du scratch digital et à remplacer le couple cellule + disque timecodé par une surface tactile ou un capteur de mouvement (avec ou sans contact).

Scratcher et contrôler le son par une interface tactile, ou autre, permettrait de démultiplier les possibilités de jeu. En vrac : avoir plusieurs sons disponibles en même temps, produire de la polyphonie, différents modes et interfaces, une traduction des données de la table vers midi ou OSC pour commander des effets sons, la vidéo ou la lumière en parallèle…)


2/ Niveau technique :
Pour la création de cette interface, plusieurs technologies sont envisagées :
- table tactile
- capteur optique de proximité (ou IR ou autre) sans contact
- encodeur rotatif
Des bases de programmation ont déjà été testées en Max/Msp.


3/ Et le problème ?
Il est assez simple de récupérer une information de vélocité provenant d’une table tactile, d’un capteur optique placé au dessus du disque, ou autre, et de contrôler la vitesse de lecture d’un sample à l’aide de celle-ci. Par contre lorsque la vitesse du disque ou du doigt sur surface approche de zéro, le facteur d’erreur augmente exponentiellement et ces erreurs produisent un phénomène appelle « slippage » c’est-à-dire glissement. La relation entre l’interface et le son est relative et non pas absolue. Vu la rapidité et la précision demandée par les scratcheurs, ceci rend le système  impossible à utiliser en l’état.

Comment programmer cette interface de scratch virtuel afin d’obtenir une relation absolue entre la position du doigt du scratcheur et la position du son ?

www.myspace.com/scratchbanditscrew

Photo : Guillaume J. Plisson – Agence Libre Arbitre



BIONIC ORCHESTRA  / Ezra


1/ C’est quoi le projet ?

Le Bionic Orchestra est un dispositif son et lumière dans lequel est développé un spectacle mêlant beatbox et nouvelles technologies. Les artistes au centre (Ezra et l.o.s) s’enregistre via un Looper, passent leurs voix dans des effets et spatialisent le son dans l’espace via différents procédés (accéléromètres, motion tracking…), créant un orchestre virtuel dont tout la matiere sonore est créée et contrôlée par eux. Ils contrôlent aussi la lumière et ultérieurement de la vidéo. Ce spectacle sera présenté lors de la biennale « Rencontre I » organisée par l’hexagone à Meylan.

Dans ce même dispositif nous souhaitons créer des interactions public pendant le spectacle mais aussi en mode installation avant et après le spectacle.


2/ Niveau technique :
Max Msp, Pure Data, Ableton live, Dlight, osculator, touch osc, différentes librairies compilées en C, tape movie, jamoma.
Wiimote, iphone, ipad, kinect.
Systeme diffusion 6.1, Entec, fireface 400, mac book pro, lumières traditionnelles et lyres (robots).

Technologies envisagées pour l’installation interactive avec le public : jeu de plusieurs kinects / puces RFID.


3/ Et le problème ?
L’un des objectifs et défis du projet pour la partie installation interactive  est le tracking du public : chaque nouvelle personne qui entre dans l’espace de l’installation est associé à : un son (ex: sinusoïdale…) ou un effet (ex : delay, lfo…). chaque son est spatialisé dans le dispositif selon la position de son porteur (P1) et chaque porteur d’effet (P2) entre en interaction avec les porteurs de sons selon sa position (ex : si P2 est un delay, plus il sera proche de P1 et plus le delay sera court, plus il s’en éloignera et plus le delay sera long). Pour se faire nous devons tracker le public à 360º dans un espace circulaire de +/- 12m de diamètre.

Quel dispositif mettre en oeuvre pour tracker un dizaine de personnes en mouvement dans un espace circulaire de +/- 12m de diamètre, sans interférence et en conservant un identifiant spécifique pour chaque ? Les pistes approchées pour le moment (utilisation de plusieurs kinect / technologies RFID) peuvent-elles être des pistes de résolution ?

www.myspace.com/bionic.orchestra



INFOS PRATIQUES
RADArt Lyon 02 : « technologies appliquées au spectacle vivant »
Samedi 14 mai 2011 / 14h-16h30
Théâtre de l’Elysée, 14 rue Basse Combalot, Lyon 7e
Entrée libre
Plus d’infos ? contact [at] radart-lyon [point] org


RADart Lyon 01 se déroule lundi 11 avril au Musée des Moulages.

Voici les projets que nous vous invitons  à y découvrir, et les problèmes sur lesquels nous vous proposons d’apporter un coup de main :



OBJETS GENETIQUEMENT MODIFIES  / Samuel Javelle


1/ C’est quoi le projet ?

Le projet OGM compare le code d’un fichier stl (modélisation 3D prévue pour être imprimée en 3D ou usinée) au code ADN, et vise à créer des objets mutants en appliquant au code de leur modélisation 3d des modifications similaires à celles que les biologistes apportent à l’ADN du vivant. La conception de ces objets manifestes interrogent de façon critique deux secteurs :
1/ le monde industriel qui produit massivement des objets standardisé,  en proposant par le biais de l’ADN un nouveau regard sur la conception et l’essence de nos produits.
2/ Le monde scientifique, en sensibilisant par le biais d’objets « mutants » aux risques que peuvent représenter la modification génétique d’organismes vivants.



2/ Niveau technique :
Ce projet part du scanning 3D d’une Panton Chair. Le fichier format .stl résultant constitue le « génome » de cette chaise, détenant les informations nécessaires à sa reproduction. Sur l’ADN de la chaise sont reproduites cinq expériences types que les scientifiques ont pu mener sur l’ADN du vivant. En résulte une mutation et des évolutions formelles importantes. Ces chaises génétiquement modifiées ont pour but d’être imprimées en 3D.


3/ Et le problème ?
La majorité des fichiers .stl générés ne sont pas imprimables à cause de nombreuses intersections de faces.
Comment corriger les fichier .stl des objets génétiquement modifiés pour les rendre imprimable ?
(et question complémentaire : Comment imprimer de manière économiquement viable de grands objets 3d ?)

http://www.samueljavelle.com



WALLSTEP / CENC


1/ C’est quoi le projet ?
Le concept de Wallstep est l’alliance de l’escalade, de la musique et de la vidéo générative. L’univers scénique est constitué exclusivement d’une structure géométrique se raprochant du rhombicuboctaèdre (4×4 m) qui sert d’espace d’expression  à la fois  pour la danse/escalade et pour la projection de la vidéo.Les mouvements du corps sont mis en valeur par la projection d’images, la vidéo réagit au danseur et inversement.


2/ Niveau technique :

Utilisation de différentes formes de capteurs afin de capter et calculer les mouvements, la pression, le son, etc…
Les technologies :
- Caméra et projecteur infrarouge
- Caméra 3d (kinect)
- Capteur de vibration et de position

L’interactivité et la génération d’image et de son sont gérés par un software dédié à cette performance développer en c++ à l’aide de la  librairie OpenFrameworks.


3/ Et le problème ?

Le principal défi technique est le mapping 3D. Comment faire en sorte que chaque face de la structure (vidéoprojection) puisse réagir de facon indépendante ?

www.cenc.ch




SPREADS / Sébastien Albert & Nicolas Morant


1/ C’est quoi le projet ?
Spreads est un projet scénique mêlant dj set (bass music),  vidéo et scénographie visuelle. La scénographie consiste en une installation constituées de cadres néons et d’écrans multiples encadrés par des néons. La lumière interagit avec la projection vidéo, elle-même en lien avec la musique. L’objectif de cette installation vidéo est d’expérimenter les nouveux terrains de jeu du Vjaying : acoquinage avec l’architecture, intervention de sources lumineuses mêlées avec la vidéo, multiplication des points et des plans de projection, introduction de création logicielle à part égale avec les créations visuelles…


2/ Niveau technique :

Le projet utilise OpenFrameworks, en dialogue avec des instruments MIDI, une captation de son pour les entrées et probablement une sortie vers les lumières avec le protocole DMX.


3/ Et le problème ?

La principale difficulté est le pilotage des néons qui doit marier variation d’intensité (dans un premier temps, avant peut-être de passer à du tube led pour pouvoir changer de couleur) pilotée manuellement ou automatiquement : comment concevoir le programme  pour que les néons puissent être contrôlés manuellement mais aussi évoluer de façon interactive et autonome en fonction des projections vidéos ?



MENINA TERTERUGA  /  Laurent Rodriguez

Menina Terteruga, programmé lors de l’édition bêta de RADart, n’avait finalement pas pu être présenté.  Aujourd’hui une nouvelle occasion de se confronter à ses problématiques se présente !

1/ C’est quoi le projet ?

Menina Terteruga, l’histoire de la petite fille tortue, est une fable mise en installation immersive et interactive. Menina Terteruga est écrit et réalisé sous la forme d’un film vidéo expérimental chorégraphique, mis en interactivité et contrôlé par des objets communiquant. L’intention est de reproduire un processus organique à la fois dans l’écriture intermedia et dans sa diffusion, de représenter le mécanisme de feedback du vivant et du rêve, de réfléchir au « programme » qui fait qu’un humain est humain, le « programme du vivant » plus proche de l’intuition primitive que de la raison logique.

Visuel Menina Tortuga

2/ Niveau technique :
Parmi les techniques approchées : puredyne / apodio, arduino, processing,
supercollider.
OpenFrameworks et C++ sont envisageables.


3/ Et le problème ?
L’objectif est de mettre en relation les données d’un capteur type accéléromètre avec une vidéo, de laisser le code trouver des correspondances entre les deux entrées, de créer un code capable d’identifier des motifs et de les mettre en correspondance.  En règle générale, les dispositifs de capteurs relié à des programmes d’expression doivent passer par un filtrage par encodage et avoir recours à des bases de données.
Comment interfacer des capteurs de position avec une image vidéo , créer des témoignages de correspondance, sans filtrage humain et sans recours à une base de donnée pré-existante ? Comment faire communiquer deux entrées qui s’apprennent avec un processus de feedback ?

http://nautre.net/tortue
http://menina.tumblr.com






INFOS PRATIQUES
RADArt Lyon 01
Lundi 11 avril 2011 / 19h-22h
Musée des Moulages, 3 rue Rachais, Lyon 3e
Entrée libre
Plus d’infos ? contact [at] radart-lyon [point] org



En partenariat avec :


Le projet OGM compare le code d’un fichier stl (modélisation 3D prévue pour être imprimée en 3D ou usinée) au code ADN, et vise à créer des objets mutants en appliquant au code de leur modélisation 3d des modifications similaires à celles que les biologistes apportent à l’ADN du vivant. La conception de ces objets manifestes interrogent de façon critique deux secteurs :

1/ le monde industriel qui produit massivement des objets standardisé, en proposant par le biais de l’ADN un nouveau regard sur la conception et l’essence de nos produits.

2/ Le monde scientifique, en sensibilisant par le biais d’objets « mutants » aux risques que peuvent représenter la modification génétique d’organismes vivants.

//// Niveau technique

Ce projet part du scanning 3D d’une Panton Chair. Le fichier format .stl résultant constitue le « génome » de cette chaise, détenant les informations nécessaires à sa reproduction. Sur l’ADN de la chaise sont reproduites cinq expériences types que les scientifiques ont pu mener sur l’ADN du vivant. En résulte une mutation et des évolutions formelles importantes. Ces chaises génétiquement modifiées ont pour but d’être imprimées en 3D.

//// Et le problème ?

La majorité des fichiers .stl générés ne sont pas imprimables à cause de nombreuses intersections de faces. Comment corriger les fichier .stl des objets génétiquement modifiés pour les rendre imprimable ?

(et question subsidiaire : Comment imprimer de manière économiquement viable de grands objets 3d ?)

http://www.samueljavelle.com/work/OGM.html

Nous sommes heureux de vous convier à la première édition officielle (après l’édition bêta de mai 2010) de RADArt Lyon, qui se déroulera le lundi 11 avril 2011 en soirée, en partenariat avec  l’Université Lyon 2.
.

PRESENTER UN PROJET A RADART 01

L
Vous êtes artiste, créatif, ingénieur, technicien, développeur et plus généralement un peu tout cela à la fois ? Vous planchez en ce moment sur un projet qui serait révolutionnaire… si vous parveniez à trouver des solutions à un problème technique que vous ne parvenez pas à dépasser ? Alors cette première édition de RADArt est faite pour vous.
L
Pour une reprise en douceur, cette édition est non thématisée. Toute personne développant un projet art-techno et confrontée à une problématique technique peut proposer un projet et le défi technique qui y est lié.
Pour vous faire une idée plus précise de projets susceptibles d’être présentés lors de RADArt, jetez un oeil sur le programme de l’édition bêta !
L
L’appel à projet et la fiche de candidature sont en téléchargement ici. Pour participer à RADArt 01, il vous suffit de cocher la case correspondante en haut de la fiche, remplir le reste de la fiche et nous la retourner avant le 18 mars.

L

ASSISTER A RADART 01

L

Vous êtes curieux, technophile, avide d’échanges avec d’autres passionnés et/ou amateurs de problèmes techniques ?

Vous pouvez dès maintenant inscrire la date du prochain RADArt dans votre agenda. Vous pouvez réserver votre place auprès de contact@radart-lyon.org.

L

INFOS PRATIQUES

L
RADArt 01
Lundi 11 avril 2011, à partir de 19h
Musée des Moulages
3 rue Rachais, Lyon 3e
Entrée libre

La seconde édition de RADArt se déroulera samedi 14 mai 2011 en après-midi au Théâtre de l’Elysée, autour de la thématique « technologies appliquées au spectacle vivant » et en partenariat avec Projet Bizarre ! Plus de précisions très prochainement…
.

PRESENTER UN PROJET A RADART 02

.
Cette édition de RADArt est la première thématisée. L’appel à projets est ouvert à tout créateur développant un projet à forte composante technologique en lien avec le spectacle vivant. Vous butez sur le développement d’un outil dédié à la scène ? Vous travaillez sur une performance dans le périmètre de la musique, danse, théâtre, cirque… et éprouvez des difficultés dans l’exploitation et la mise en œuvre de dispositifs technologiques indispensables ? Vous êtes les bienvenus dans cette édition de RADArt !

.

L’appel à projet et la fiche de candidature sont en téléchargement ici. Pour participer à RADArt 02, il vous suffit de cocher la case correspondante en haut de la fiche, remplir le reste de la fiche et nous la retourner avant le 18 mars.

.

ASSISTER A RADART 02

.
Vous êtes curieux, technophile, avide d’échanges avec d’autres passionnés et/ou amateurs de problèmes techniques ? Envie d’avoir un aperçu de l’exploitation de technologies dans le spectacle vivant ou confronté à cette problématique ?

Vous pouvez dès maintenant inscrire la date du prochain RADArt dans votre agenda. Vous pouvez réserver votre place auprès de contact@radart-lyon.org.
.

INFOS PRATIQUES

.
RADArt 02
Samedi 14 mai – en après-midi (horaire précisé prochainement !)
Thème : « technologies appliquées au spectacle vivant »
Théâtre de l’Elysée
14 rue Basse Combalot, Lyon 7e

Bonjour à tous,

L

L’édition bêta de RADArt en mai dernier a été pour nous une belle réussite, et bien qu’il nous ait fallu un peu de temps, RADArt Lyon reprend !

L

Pour cette reprise, nous vous proposons non pas un seul événement mais deux rendez-vous.

L

RADArt Lyon 01 – Lundi 11 avril 2011, à partir de 19h

au Musée des Moulages (Lyon 3e)

en partenariat avec l’Université Lyon 2

L

RADArt Lyon 02 – samedi 14 mai 2011

Thème : « Technologies appliquées au spectacle vivant »

au Théâtre de l’Elysée (Lyon 7e).

L
Plus d’infos sur ces deux événements :
RADArt Lyon 01
RADArt Lyon 02

L
Pour proposer vos projets : double appel à projet RADART 01 et 02.

RADART 0 // 4 mai 2010

L

En attendant la première saison de RADArt Lyon, rendez-vous régulier des curieux de l’art et de la science (guettez la rentrée, il devrait se passer des choses), goûtez un petit aperçu de cette édition bêta. Une quarantaine de personnes a répondu présente à cette première édition, malgré l’annulation de dernière minutes de deux des quatre projets sélectionnés.

L

L

Un public attentif et curieux a donc assisté aux présentations de Guillaume Lemoine et Fabien Artal.

L

Projet GAÏA – Guillaume Lemoine

L

L

L

L

L

L

L

L

L

L

L

Lors de RADArt, Guillaume Lemoine a pu trouver des pistes sur les deux aspects principaux de son projet :

- un contact auprès d’un imprimeur ouvert à des projets expérimentaux,

- des indications sur la formule chimique à développer pour permettre l’intégration et la bonne utilisation de sang animal dans les cartouches d’imprimerie… qui ont débouché sur un tas de nouveaux questionnements (du sang de petits animaux plus adapté que du sang de bétail ? Comment se procurer de grande quantité de sang de petites bêtes ? etc)

L


Rubickscreen – Fabien Artal

L

L

L

L

L

L

L

L

L

L

L

L

Assisté d’une laaarge communauté, Fabien a pu avancer sur une quantité infinie de points : alimentation du Rubicks géant, système technique de mobilité indépendante de chacune de ses façades, ergonomie globale de l’installation…

L

Et pour finir, vidéo récapitulative de l’événement ! (merci à Derrick Giscloux pour la captation et le montage) :

L

D

Le programme de la première édition de RADArt Lyon, le 4 mai à l’Antre Autre,  est fixé !

L

Découvrez des projets innovants et contribuez à la résolution de leur problématique technique :

L

/// RubickScreen // Fabien Artal

RubickScreen est un instrument-écran qui naviguent entre lutherie électronique et modes d’affichage. Il se présente sous la forme d’un Rubick’s Cube de trois mètres de côté dont chacune des 26 unités est creuse et contient une matrice de LED de 20x20x20. Les six faces de rubickScreen se meuvent sous l’effet de l’interaction de deux intelligences artificielles (IA), la première pilotant les cubes, la seconde proposant à résoudre des puzzles de type Rubick’s Cube. Le RublickScreen est aussi un instrument générant des compositions visuelles et sonore.

Fabien Artal a besoin d’aide sur la mise au point du harware, l’élaboration de l’électronique et l’alimentation du système (comment l’autonomiser ?).

http://virb.com/lkiil

L

/// Menina Terteruga – Histoire de la petite fille tortue // Laurent Rodriguez

Visuel Menina TortugaMenina Terteruga est une installation immersive et interactive. L’histoire d’une petite fille ‘tortue’ est écrite et réalisée sous la forme d’un film vidéo expérimental chorégraphique, mis en interactivité et contrôlé par des objets communiquant. L’intention est de reproduire un processus organique à la fois dans l’écriture intermedia et dans sa diffusion. Le film et l’audio sont pilotés par 3 interfaces.

Laurent Rodriguez veut avancer sur la relation entre les capteurs et le film de danse (mise en oeuvre et paramétrage des interfaces de captation). Comment construire un programme génératif de diffusion audio et vidéo basé sur un apprentissage ? Comment améliorer la stabilité et la rapidité de l’installation ? Techniques approchés : le duo xbee/funnel, processing, openframeworks.

http://nautre.net/tortue
http://menina.tumblr.com

L

L

/// Projet Gaia // Guillaume Lemoine

Prévisualisation Projet GaiaLe projet Gaia questionne des enjeux contemporains en bioéthique et biotechnologie. En s’inspirant de la tradition de représentation picturale des botanistes depuis le Moyen Age, le projet consiste à reproduire symboliquement un procédé scientifique (OGM, introduction de gènes animaux dans des végétaux) par la représentation des végétaux avec du sang animal. Des impressions numériques grands formats de végétaux sont effectuées en remplaçant l’encre de la cartouche par du sang animal.

Guillaume Lemoine se questionne sur la mise au point de la cartouche d’encre ; comment stabiliser et fluidifier le sans dans le but de l’utiliser comme une encre sans odeur ?

http://guillaumelemoine.org

L

///Technologies innovantes à détourner/ Sideal, web agency

Logo Sideal

Olivier Nerot, de la web agency Sideal, prend le contrepoint de RADArt en présentant une solution technique préexistante… sans projet artistique. Imaginez qu’on vous propose une application de cartographie d’information ou un mixeur sonore collaboratif, quel détournement artistique pouvez-vous en faire ?


Lhttp://www.sideal.com

L

Vous voulez assister à la première édition de RADArt Lyon ? Il suffit d’envoyer un mail d’inscription à contact [at] radart-lyon [point] org (le lieu étant petit, les inscriptions sont chaudement recommandées !).ue.


L

INFOS PRATIQUES
RADArt Lyon #0
Mardi 4 mai 2010 / 19h-22h
Café l’Antre Autre, 11 rue Terme, Lyon 1er
Entrée libre
Plus d’infos ? contact [at] radart-lyon [point] org

Bienvenue sur le site de RADArt Lyon !

RADArt, c’est « Rapid Application Development pour projet artistique », un dispositif de rencontres synergiques autour de la création art-technologie, à Lyon.

Vous trouverez une présentation plus détaillée du projet sur la page Présentation.

RADArt est déjà développé sur Paris depuis décembre 2009.

La première édition lyonnaise se déroulera mardi 4 mai 2010 à 19h, au café l’Antre Autre, Lyon 1er.

RADArt Lyon, c’est parti !

L’édition bêta de RADArt Lyon, la rencontre synergique art-technologie,  se déroule le mardi 4 mai, à partir de 19h00, au café L’Antre Autre, 11 rue Terme, Lyon 1er.

Le programme de cette première édition est en cours d’élaboration, et l’appel à projet est lancé. Vous avez en cours un projet créatif sur lequel vous bloquez, confronté à un problème technique quel qu’il soit ? Vous auriez besoin d’avis extérieur, de coups de mains de spécialistes, de rencontrer les futurs partenaires qui vous permettront d’avancer sur votre projet. Pour présenter l’un de vos projets lors de cette toute première édition, rendez-vous sur l’appel à projet.

Vous êtes technicien et avez envie de vous frotter à de nouveaux défis ? Vous êtes artiste et voulez rencontrer des collègues confrontés aux mêmes problématiques que vous ? Ou inversement ? Ou un peu des deux… ? Bref, vous voulez assister à cette première rencontre ? Il suffit d’envoyer un mail d’inscription à contact [at] radart-lyon [point] org (le lieu étant petit, les inscriptions sont chaudement recommandées !).